Le tourisme, sous toutes ses formes, est le moteur économique de chaque pays et de chaque région. Tout particulièrement pour les pays méditerranéens où la production industrielle est limitée, le tourisme est souvent le pilier majeur de leur économie.

Les sites archéologiques ainsi que l’histoire qui reste à émerger à travers les travaux d’excavation, sont un champ exceptionnel pour le développement touristique et la consolidation du produit touristique.

La richesse archéologique « inépuisable » du bassin méditerranéen nécessite également des actions transnationales de la part des pays méditerranéens, afin de les promouvoir et de les exploiter en concevant et en mettant en œuvre des programmes spécifiques.

Le processus d’excavation, dans le cadre du tourisme archéologique, mérite une attention particulière car cela permet, non seulement de renouveler l’intérêt des visiteurs pour un site archéologique basé sur de nouvelles découvertes, mais aussi d’offrir aussi de nouvelles possibilités dans une zone sans précédent archéologique.

Le renforcement et le développement des fouilles archéologiques, mis à part le nombre de nouveaux emplois créés, constituent également un « processus d’investissement » pour le renouvellement et la « diversification » du produit touristique. Chaque acte de « désinvestissement » et d’approche « opportuniste » du processus de fouille entraîne une dépréciation des monuments de notre patrimoine culturel et compromet le développement économique de notre région.

En outre, le processus d’excavation contribue au développement du « tourisme d’excavation », qui est expliqué comme le lien avec l’expérience de fouille, par la participation organisée aux « fouilles » (par exemple, lors de participations volontaires), par des visites guidées et des programmes d’information pertinents. Cela permet donc le développement du tourisme culturel, tout en révélant les ressources culturelles uniques des pays méditerranéens, non seulement pour les visiteurs d’un pays, mais aussi pour ses habitants et pour les communautés locales.

L’exploitation économique du processus d’excavation doit être un objectif principal de l’état, car il y a un besoin de recouvrement des coûts et de financement de nouvelles excavations.

Il est également nécessaire de soutenir les projets d’infrastructure généraux autour d’un site d’excavation afin que la zone soit accessible et accueillante pour le visiteur.
Les régions ayant un degré élevé de spécialisation et d’emploi dans des activités culturelles, telles que le secteur des fouilles, sont parmi les régions ayant le revenu par habitant le plus élevé, en excluant les centres urbains à forte densité de population.

En résumé, le développement d’une branche aussi importante du tourisme comme l’est le tourisme d’excavation, devrait être soutenu à l’avenir car il est d’une importance capitale pour les régions ayant un fort potentiel archéologique.

10/23/2017