• septembre 15th, 2015

L’ASCAME appelle les Chambres de Commerce et d’Industrie, les patronats et les entreprises de la région à se mobiliser avec la société civile, les gouvernements et les organismes internationaux afin d’encourager des initiatives conjointes en faveur des réfugiés.

La Méditerranée est aujourd’hui une région en pleine mutation qui connaît des changements politiques et socioéconomiques radicaux. Les événements récents tels que la fuite massive vers l’Europe de milliers de réfugiés, principalement en provenance de Syrie, démontre comment une forte inégalité peut provoquer un profond bouleversement politique, économique et social. La crise actuelle de l’immigration exige une réponse urgente et coordonnée au niveau régional et international.

Dans ce contexte, l’ASCAME appelle les Chambres de Commerce et d’Industrie, les patronats et les entreprises de la région à se mobiliser avec la société civile, les gouvernements et organismes internationaux afin d’encourager des initiatives conjointes pour les réfugiés.

Il ne faut pas laisser la Méditerranée devenir le cimetière de milliers de personnes qui fuient leur pays en guerre et la mort, à la recherche d’une vie décente. La Méditerranée ne peut pas être une autre version du mur de Berlin lors de la guerre froide. Elle ne peut pas être non plus une zone tampon pour les crises en Afrique et au Moyen-Orient et pour les mouvements migratoires  qui en résultent. Cela ne ferait que nourrir la fracture socio-économique déjà manifeste des rives nord et sud de la Méditerranée. Il est donc nécessaire de surmonter les murs d’incompréhension, la méfiance et les divergences du passé qui pèsent sur l’avenir. Ne rien faire engendrerait un coût politique et économique très élevé.

La relation entre la démocratie, la stabilité, la croissance et l’investissement est très étroite. Par conséquent, l’implication de tous les acteurs de la société civile est essentielle pour générer de la richesse nécessaire pour la région. En outre, l’Association euro-méditerranéenne doit primer sur les obstacles. Avec les fortes interdépendances et interconnections existantes, l’UE ne peut rester en marge des événements qui se déroulent en Méditerranée. L’avenir de l’Europe passe par le développement de toute la région.

L’Europe et la Méditerranée sont plus que des voisins, ils possèdent un avenir commun et doivent travailler ensemble pour atteindre des objectifs communs de paix, de prospérité, de croissance et de développement.