La Méditerranée, le soleil comme une opportunité de croissance soutenue

Vous êtes ici

Barcelone, 30 octobre 2015 - L’ASCAME organisera le 2ème Mediterranean Solar Forum, dans le cadre de la 9ème édition de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques, le 26 Novembre à Barcelone.

La récession économique mondiale a mis en évidence la nécessité de s’ouvrir à des modèles de croissance novateurs et efficaces, qui semblent se trouver dans l'énergie propre. Les Objectifs de Développement Durable (ODD) récemment approuvés par l'ONU impliquent une mobilisation comme jamais de la communauté mondiale des affaires pour le développement durable. En suivant ce développement durable et le concept de viabilité de l'environnement  qui vont de pair, il n’est pas surprenant de constater qu’en Méditerranée, une région où les ressources naturelles sont abondantes et les taux de rayonnement solaire sont les plus hauts, la promotion des énergies renouvelables et particulièrement de l'énergie solaire, soit en plein expansion.

Le potentiel énergétique de la région est considérable, avec des conditions très favorables en termes de rayonnement solaire, éolien et hydroélectrique. Techniquement, la région pourrait couvrir ses besoins énergétiques et ceux du reste du monde, grâce à l'énergie solaire. Un exemple clair de ce potentiel est le Maroc, un pays qui travaille pour installer les plus grands parcs solaires et éoliens du monde. L’Egypte, quant à elle, espère atteindre 12 000 MW d'ici 2025,  tandis que l'Algérie a pour objectif d’atteindre 4600 MW, issus principalement de l’énergie solaire.

D'autres pays tels que la Libye, la Tunisie, la Turquie, l'Italie ou l'Espagne, reconnaissent aussi que le développement durable est une excellente opportunité pour les affaires, avec un investissement de 170 000 millions d’euros prévu en Afrique du Nord et au Moyen-Orient dans les années à venir. Selon les estimations en 2030, les énergies renouvelables représenteront 35% du poids de la production d'énergie dans la région. Il s’agit donc d’un grand potentiel pour l'avenir en matière de création d'emplois, de progrès technologique et de compétitivité sur les deux rives de la Méditerranée. Cependant, les obstacles comme les normes réglementaires et la déficience des infrastructures, doivent être traitées immédiatement afin de ne pas entraver le développement fulgurant qu’a déjà le secteur dans la région.

Afin de discuter des possibilités et des défis que représente l'énergie solaire pour la Méditerranée et des projets solaires actuellement en vigueur dans la région, l'ASCAME (Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée), en coopération avec la Chambre de Commerce de Barcelone et d'autres institutions du secteur, organisera le 2ème Mediterranean Solar Forum, qui se tiendra dans le cadre de la 9ème édition de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques, le 26 novembre 2015, à Barcelone. Le forum réunira des responsables de gouvernements, des organisations, des promoteurs de projets, des entreprises et des investisseurs privés. Il aura pour but de fournir un espace unique de réflexion et de connaissance, ainsi qu'une plate-forme de rencontre pour les entreprises, les PME et les entrepreneurs sur la façon d'étendre leurs activités à de nouveaux marchés.  La Méditerranée peut offrir des opportunités d'affaires uniques, principalement aux fournisseurs, aux entreprises de technologie ou aux sociétés de production qui ont été paralysées financièrement dans certains pays de l'UE en raison de la crise et des nouvelles réglementations.

Après le succès de la dernière édition, le forum accueillera également une réunion du programme européen IEVP CT MED Cluster Solaire, formée par les divers projets stratégiques du programme, qui ont pour objectif commun de promouvoir la croissance du secteur en Méditerranée. Les entreprises et les chercheurs locaux et internationaux, comme les investigateurs du secteur, pourront apprendre comment participer ou investir dans des initiatives découlant de projets tels que la création de centrales solaires d'avant-garde qui ont impliqué plus de 50 sociétés dans des pays comme l'Egypte, le Liban, la Jordanie et la Palestine, avec des investissements supérieurs à 1 million d’euro.

Le développement durable semble être le mot à la mode et la Méditerranée est devenue la porteuse inattendue de celui-ci. Le succès de cet engagement passera par la capacité de compréhension entre les pays des deux rives de la Méditerranée pour partager les ressources naturelles, financières, technologiques et humaines dans le domaine des énergies renouvelables.

Pour plus d'information, veuillez cliquer ici.

 Pour télécharger le communiqué de presse de l'ASCAME, veuillez cliquer ici.

Related Posts