Barcelone : Une nouvelle vision de l’économie verte pour la Méditerranée

Vous êtes ici

 

Le Sommet Eco MedaGreen, qui se tiendra le 23 novembre prochain à Barcelone, dans le cadre de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques (MedaWeek Barcelona), est co-organisé par l'Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME), la Chambre de Commerce de Barcelone, l'Union pour la Méditerranée (UpM), l'Association Catalane pour l’Innovation et l’Internationalisation du secteur de l'Eau (CWP), l'Observatoire Méditerranéen pour l'Énergie (OME) et MedCities.

Barcelone, le 16 octobre 2017 - La conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 23), qui se tiendra du 6 au 17 novembre à Bonn, en Allemagne, est appelée à garantir des résultats solides et positifs afin d’encourager l'action climatique dans le monde. La Méditerranée est précisément l'un des points chauds du changement climatique mondial, avec une augmentation prévue de la température moyenne annuelle de 2,2°C à 5,1°C d'ici 2100. Dans ce contexte, la Méditerranée se trouve dans un processus d'harmonisation entre ses objectifs socio-économiques et environnementaux, dans le but d'adapter les engagements internationaux aux conditions régionales. Toutefois, il reste beaucoup à faire sur la voie de la coopération régionale entre les parties concernées.
 
Ces dernières années, la question du changement climatique est à l'ordre du jour des gouvernements, en contribuant à forger leurs politiques dans ce sens et en poussant les entreprises et les entrepreneurs à prendre davantage en compte la question de l'économie verte. L'économie verte représente pour la région méditerranéenne un grand potentiel d'avenir pour la création d'emplois, le progrès technologique et la compétitivité.
 
Ce scénario sera évoqué lors du Sommet Eco MedaGreen, qui se tiendra le 23 novembre prochain à Barcelone, dans le cadre de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques. Cette rencontre régionale que Barcelone accueille chaque année et co-organisée par l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME), la Chambre de Commerce de Barcelone, l'Union pour la Méditerranée (UpM) et l'Institut Européen de la Méditerranée (IEMed), ainsi que des organismes internationaux de poids comme l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI). 
 
Des représentants publics, des entrepreneurs, des organisations multilatérales et des experts internationaux discuteront de l'urgence de la viabilité de la Méditerranée dans quatre domaines prioritaires : l’eau, l’énergie solaire, l’énergie éolienne et les villes durables. Le premier domaine ; l'eau, est sans aucun doute le grand défi de la Méditerranée, car la mer a toujours été le moteur de l’économie régionale en offrant un potentiel important d'innovation et de croissance. 75% des emplois dans le monde dépendent de l'eau. La pénurie d'eau et les problèmes d'accès peuvent donc limiter la croissance économique de nombreux pays dans les années à venir. Étant donné que la demande en eau augmentera de 20% en 2025 dans la région, il est indispensable d'utiliser les technologies les plus appropriées avec de meilleurs ratios de consommation d'énergie, une réglementation accrue, ainsi que le traitement des eaux usées pour l'agriculture ou l'industrie. Tout cela faciliterait le développement durable de la région et créerait des emplois. 
 
Les villes sont également un pilier économique pour la région, elles créent emplois et richesses, mais sont confrontées à de nombreux défis et deviennent le reflet de leur pays. Leur contribution fluctue entre 50% et 80% du PIB, comme au Caire, Istanbul, Beyrouth, Casablanca ou Barcelone. Promouvoir le développement économique et urbain durable et garantir une meilleure qualité de vie est vital pour les pays méditerranéens. 
 
Cependant, les secteurs du solaire et de l’éolien se sont fortement développés dans la région depuis les dernières années. En effet, la Méditerranée est aujourd’hui le leader mondial sur ces deux secteurs. Le potentiel de la région est considérable : il dispose d'un système d'énergie hydroélectrique, de ressources éoliennes, d’un niveau de rayonnement solaire des plus élevés au monde et de vastes étendues de désert. Techniquement, la région pourrait couvrir ses besoins et ceux du reste du monde grâce à l’énergie solaire

Les quatre forums de ce Sommet Eco MedaGreen miseront sur la promotion de ces secteurs émergents pour placer la région au cœur de l'industrie mondiale. Pour que cette économie verte se développe de manière inclusive et réponde aux défis actuels du chômage des jeunes, il faudra travailler ensemble pour une économie non polluante, circulaire et efficace, qui utilise des ressources et des modèles durables tout en réduisant les risques environnementaux.

 

Plus d’informations sur l’événement sur www.medaeconomicweek.org 

 

Related Posts