Temps de changement, de durabilité et de réinvention du tourisme méditerranéen

Vous êtes ici

 

L'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME), la Chambre de Commerce et d'Industrie Germano-Arabe, la Chambre de Commerce d'Alexandrie, la Confédération des Associations Egyptiennes des Entreprises Européennes, ont organisé les 13 et 14 juillet à Alexandrie (Egypte) le 8ème Forum Méditerranéen du Tourisme (MEDITOUR) et rencontré leurs partenaires régionaux du projet Européen EBSOMED. Plus de 750 participants de 20 pays se sont réunis lors de ce sommet clé pour discuter des nouveaux défis d'un secteur stratégique pour l'économie méditerranéenne : le tourisme.

Barcelone, le 23 juillet 2019 – Des représentants de gouvernements, d'organisations internationales, d'agences, de tour-opérateurs, d'experts, d'entités publiques et privées du secteur touristique, de chaînes hôtelières, de sociétés de tourisme durable et de fournisseurs de solutions numériques des deux rives de la Méditerranée se sont rendus à Alexandrie pour assister à la 8ème édition du MEDITOUR, le Forum Méditerranéen du Tourisme. Un sommet qui s'est concentré cette année sur les défis auxquels est confronté le secteur du tourisme méditerranéen, tels que la numérisation, l'implication progressive des femmes méditerranéennes dans les affaires, l'employabilité et la formation des jeunes, les opportunités de financement ou le tourisme durable.

L'événement a réuni plus de 750 participants de 20 pays en plusieurs sessions qui se sont déroulées sur deux jours. Une participation réussie qui confirme la tendance des 7 éditions précédentes (Tanger, Antalya, Hammamet, Malaga, Marseille, Beyrouth et Mersin) d'un sommet qui s'est positionné comme une référence dans ce secteur, et qui contribue au développement économique méditerranéen, représentant 11,3% du PIB régional, 11,5% des emplois, 11,5% des exportations ou 6,4% des capitaux investis.

Le Président de l'ASCAME, Ahmed M. El Wakil, a ouvert officiellement le Forum MEDITOUR. « Il est très important de soutenir le commerce intérieur par le tourisme, y compris en dehors de la pleine saison du tourisme balnéaire », a déclaré El Wakil. « C'est l'idée que nous avons développée avec l'Union européenne dans le cadre de différentes initiatives de coopération : nous avons conçu des programmes régionaux innovants sur le tourisme islamique, le tourisme gastronomique ou le tourisme agricole, entre autres », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le Président de l'ASCAME a souhaité présenter la Méditerranée comme la première destination touristique mondiale puisque « elle devrait attirer plus de 420 millions de touristes d'ici 2020 », tout en soulignant la nécessité d'encourager le dialogue et la coopération entre le secteur public et privé avec deux objectifs principaux : promouvoir la Méditerranée comme une des principales destinations touristiques et encourager les investissements et la collaboration technologique, toujours dans un souci de durabilité.

Le Ministre Égyptien des Approvisionnements et du Commerce Intérieur, Ali Meselhi, a expliqué comment développer le potentiel déjà existant dans le secteur du tourisme méditerranéen grâce aux avantages offerts par le marketing numérique et le tourisme durable. L'ambassadeur Ivan Surkoš, chef de la délégation européenne en Égypte, a ajouté : « L'investissement dans le tourisme doit intégrer des concepts durables qui permettent un revenu durable pour le pays ».

Le secteur du tourisme en Méditerranée est aujourd'hui confronté à de nouveaux défis pour s'adapter à la numérisation, contrecarrer l'impact négatif du nombre élevé de touristes sur l'environnement et la durabilité sociale et assurer leur viabilité économique. Des événements comme MEDITOUR permettent aux principaux acteurs sectoriels de partager leurs expériences, de créer des joint-ventures et des opportunités d'affaires, de promouvoir le pays d'accueil, d'explorer de nouveaux outils disponibles à l'ère numérique et de progresser ensemble pour que le tourisme reste le moteur du développement socio-économique et la source d'emplois dans la région.

Une réinvention du tourisme méditerranéen devient cruciale : nous devons repenser les modèles actuels et trouver de nouveaux modes de commercialisation. Il faut aussi tirer le maximum de profit du secteur afin de créer des emplois, de réduire la pauvreté et de contribuer à la paix, en particulier sur la rive sud. Cependant, cela doit être mis en œuvre à partir d'une nouvelle vision durable et coordonnée qui travaille avec les différents territoires, passe en revue le tourisme social, prend soin du patrimoine et relève le défi posé par le changement climatique, qui est fondamental pour la durabilité à long terme.

La création d'une agence méditerranéenne du tourisme par les secteurs public et privé est également nécessaire. Cette institution faciliterait la création d'une marque unique afin de promouvoir de manière unifiée la Méditerranée dans le monde, pour laquelle il est nécessaire d'unir nos forces et d'offrir des packages de destinations intégrées pour faire concurrence aux autres régions dans l'avenir.

Le Sud a besoin du tourisme, mais il sera difficilement exploitable sans paix, stabilité et coopération entre les deux rives. La Méditerranée ne doit pas être un fossé entre deux mondes, mais un espace commun pour tous ses habitants et visiteurs.

En outre, la Commission de Tourisme de l’ASCAME a tenu une réunion dans le cadre du MEDITOUR 2019. Cliquez ici pour lire l'article. 

Pour voir les photos de l'évènement, veuillez cliquer ici

 

Press articles of the MEDITOUR Forum:

 

Press articles of the MEDITOUR Forum:

Related Posts