Durable

Vous êtes ici

Undefined

L’ASCAME, porte-parole des PME/TPE méditerranéennes dans le cadre du forum MedCop 21

L’ASCAME, à travers la Chambre de Commerce et d'Industrie de Marseille Provence – CCIMP – pilotera l’atelier  «Focus PME/PMI» : les entreprises méditerranéennes face au changement climatique qui se déroulera le 5 juin dans le cadre du MedCop 21: le forum de la société civile méditerranéenne sur le climat.

Sous le haut patronage du Président de la République française, M. François Hollande, ce forum sera organisé les 4 et 5 juin 2015 à Marseille, en amont de la vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre à Paris et dans le cadre de laquelle devrait émerger un nouvel accord international sur le climat, en vue de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

Lors des deux journées de colloque marquées par des sessions plénières et des ateliers, les principaux acteurs de la société civile méditerranéenne seront invités à réfléchir sur les synergies possibles d’initiatives existantes ou à créer et à formuler des propositions permettant d’intensifier le passage des cadres stratégiques aux réalisations concrètes et de développer des coopérations accélérant le changement.

M. Alaa Ezz interviendra le 4 juin, en tant que Secrétaire Général de la Commission Environnement - Changement Climatique de l’ASCAME, lors de la table ronde intitulée « Bilan et agenda positif de la société civile » durant laquelle seront discutés les résultats des dynamiques de coopération multi-acteurs, les nouvelles formes de coproduction associant la participation des citoyens,  les réponses  aux défis climatiques et l’émergence d’acteurs-clef d’un développement plus soutenable.

Cette même Commission ainsi que la Commission des Energies Renouvelables de l’ASCAME, présidée par la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de Tanger, feront également part de leurs expertises et de leurs expériences dans le cadre de l’atelier TPE/PME méditerranéennes.

Pour plus d’information et pour vous inscrire, veuillez cliquer ici. 

L'ASCAME participe à la conférence de capitalisation du projet GMI

La gestion des déchets ménagers en Méditerranée : défis et enjeux

Lieu: Marseille, France

Date : 3 juin 2015

Type d'événementConférence de Capitalisation dans le cadre du projet Européen « Initiative pour une Méditerranée verte (GMI) »

 
 
 
 

Pour en savoir plus cliquez ici

 

L'ASCAME stimule les PME vertes dans la région méditerranéenne par le biais de la plate-forme FIREMED

Les PME du secteur de l'énergie dans la région méditerranéenne ont maintenant une plateforme en ligne pour faciliter l'accès au financement. La plate-forme a été développée par le projet FIREMED, qui est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional, dans le cadre du Programme MED et est accessible sur ce site : www.support2finance.eu.

L'objectif du projet est d'aprocher les autorités locales et régionales et les opérateurs financiers qui soutiennent le développement des PME du secteur de l'énergie et proposent des instruments financiers innovants qui peuvent être utilisés dans les plans de développement local et des services innovants pour améliorer les échanges entre les PME à la recherche de moyens financiers et d’investisseurs.

FIREMED a lancé une assistance technique aux PME, qui consiste à offrir aux PME du secteur énergétique et aux start-ups une assistance pour qu’elles mettent en place un plan d'affaires plus compatibles avec les exigences des opérateurs financiers sur la plate-forme suivante « Support2finance.eu ».

Les PME du secteur de l'énergie dans la région Méditerranéenne sont considérées comme un atout stratégique de développement pour la région en raison de l'abondance des ressources énergétiques renouvelables disponibles et de la demande croissante d'énergie provenant des secteurs industriels et du développement urbain. Le lien entre les PME du secteur de l'énergie et le développement durable est clair pour tous les acteurs œuvrant pour le développement économique des pays Méditerranéens.

Grâce à cette plate-forme, FIREMED soutiendra les PME vertes pour améliorer les services d’énergies européens qui sont livrés à travers la plate-forme. Chaque région partenaire va choisir et de tester quelques-uns des services décrits, en sélectionnant ceux en meilleure adéquation avec les besoins locaux, afin de mettre en place des activités entre les PME et les opérateurs / investisseurs financiers.

En plus de ce service, la plate-forme offrira un « Service d'alerte de financement européen» pour les PME de l'énergie et les autorités régionales et locales. Une assistance technique sera accordée aux PME pour élaborer des plans financiers selon les attentes des investisseurs privés.

L'objectif de cette plateforme est d'aider les PME à obtenir des informations détaillées concernant le secteur de l'énergie : les caractéristiques, les besoins et les obstacles qui affectent le développement des entreprises, les types de financement les plus appropriés ou de plus amples renseignements sur la rentabilité de ce secteur spécifique.

Le projet couvre les territoires de 11 régions Méditerranéennes (Vénéti, Lombardie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône Alpes, Andalousie, la Catalogne, Valence Péloponnèse, Sud de l'Égée, Chypre, l'Istrie) de 7 pays de l'UE (6 & 1 IPA) : Italie, France, Espagne, Grèce, Chypre, la Slovénie et la Croatie.

Pour plus d'informations, veuillez cliquer ici 

L’ASCAME favorise le recyclage en Méditerranée

Les partenaires de GMI et les autorités locales d’Alexandrie ont signé un Memorandum of Understanding (MoU) pour promouvoir le recyclage

Le 29 Avril dernier, l'événement de capitalisation GMI « Favoriser le recyclage dans la Méditerranée », a eu lieu à Alexandrie (Egypte).

L'événement était organisé par la CEEBA à la Chambre de Commerce d'Alexandrie, en coordination avec l'ASCAME et le projet GMI.

L'événement a été inauguré par M. Ahmed El Wakil, président de la Chambre de Commerce d'Alexandrie et président de la Commission de l'environnement de l'ASCAME ; le Dr. Alaa Ezz, le Secrétaire Général de CEEBA et de FEDCOC ; M. Diego Escalona Paturel de la délégation de l'UE en Egypte et S.E. Soad El-Kholy, le vice-gouverneur d'Alexandrie.

Les discussions ont porté sur le recyclage et sur les déchets en tant que ressource, ainsi que sur l'importance de transmettre ces idées aux générations futures, ce qui est un des objectifs spécifiques du projet GMI dans toute la Méditerranée. Ainsi, des déconsigneurs de bouteilles en plastique RVMs (« Reverse Vending Machines ») ont été installées dans les écoles et les universités dans 5 pays méditerranéens : l’Egypte, l’Italie, le Liban, l’Espagne et la Tunisie.

Mme Diana Kobayter de la Chambre de commerce de Beyrouth et du Mont Liban, partenaire principal de GMI, a présenté le projet pilote que l’ASCAME, la Chambre de Commerce de Barcelone et Funditec ont commencé à mettre en œuvre dans les universités catalanes, ainsi que les projets pilotes à venir dans les pays participants.

Cela a été suivi par le Dr. Alaa Ezz, qui a parlé de la façon dont le projet pilote serait développé. Des directeurs et des représentants des écoles, des universités et des Administrations d’Alexandrie seront impliqués dans cette initiative, ils étaient également présents pour parler de leur enthousiasme concernant les projets à venir.

La manifestation a été clôturée par une présentation du projet « Out to Sea » qui met l'accent sur l'importance ​​de sensibiliser sur le recyclage de déchets plastique. M. Reem Hatem a présenté l'initiative, avant qu’un intéressant débat sur l'importance de promouvoir le recyclage dans toute la région, soit ouvert à tous ceux qui étaient présents.

Le projet GMI est mis en œuvre dans le cadre du Programme IEVP CT MED (www.enpicbcmed.eu). L'objectif principal du projet GMI est de développer un système de gestion intégrée et écologique des déchets, en assurant le traitement et le recyclage, grâce à l'exploitation de technologies innovantes et des méthodes durables de traitement des déchets et au recyclage, avec le soutien d'une campagne de sensibilisation et un programme de communication.

Pour plus d’information veuillez consulter : www.ascame.org

 

L’ASCAME et l’UPM collaborent au profit de l’intégration économique en Méditerranée

L’Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME) et le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée (UpM) ont signé mercredi 26 novembre un accord stratégique de collaboration en vue de renforcer l’implication du secteur privé dans le développement économique et social de la région.

L’ASCAME et le Secrétariat de l’UpM ont signé un nouvel accord stratégique de collaboration le 26 novembre 2014 à l’occasion de la 8ème Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques qui s’est déroulée du 26 au 28 novembre 2014 à Barcelone.

La signature de cet accord, qui vise à promouvoir la participation des entreprises et l’implication du secteur privé dans les activités de l’ASCAME et de l’UpM, est la poursuite d’une collaboration déjà fructueuse entamée en 2011 dont se sont félicités les deux signataires : le Président de l’ASCAME, M. Mohamed Choucair, d’une part, et le Secrétaire Général de l’UpM, M. Fathallah Sijilmassi, d’autre part.

Encourager les opportunités d’emplois, promouvoir les initiatives d’entreprises sociales, faciliter les flux d’investissement et augmenter les investissements de la région euro-méditerranéenne sont les principales lignes d’actions de cette collaboration. Plus concrètement, cet accord a pour objectif de soutenir les initiatives qui encouragent la création d’emplois et l’entreprenariat, en ciblant principalement les petites et moyennes entreprises (PME) qui comptent pour 90% des entreprises de la région.

« Le secteur privé est un partenaire essentiel pour encourager les opportunités d’investissement et le commerce ainsi que le transfert de connaissance et de technologie (…) Le Secrétariat est heureux de travailler avec l’ASCAME pour développer un environnement favorable à l’investissement et renforcer les initiatives du secteur privé qui est à la base d’une croissance économique durable et saine » a souligné M. Fathallah Sijilmassi. Il a également insisté sur l’importance de développer des projets spécifiques qui impliquent les jeunes entrepreneurs et qui facilitent l’accès aux outils techniques et financiers.

« Notre objectif est de renforcer la collaboration entre les secteurs publics et privés, encourageant ainsi le développement socio-économique des deux rives de la Méditerranée et contribuant à la création d’emplois, spécialement pour les jeunes » a ajouté M. Mohamed Choucair. Selon lui, il est aussi crucial d’encourager l’internationalisation des PME et de faciliter les flux de commerce et d’investissement dans la région pour sortir de la crise actuelle et générer des opportunités de croissance.

Dans le cadre de la 8ème Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques, le Secrétaire Général Sijilmassi s’est vu remettre le prix de l’ASCAME par le Président Choucair en reconnaissance des efforts menés par l’UpM pour promouvoir le développement des entreprises et l’engagement du secteur privé au profit du développement de la Méditerranée.

ASCAME et d’autres institutions proposent une nouvelle feuille de route pour l’intégration méditerranéenne

Plus de 1300 experts ont participé au Medaweek 2014, et à ses 10 forums thématiques incluant plus de 60 sessions et réunions d’affaire.

• Un Pari a été fait pour une stratégie d’intelligence économique propre à la Méditerranée.

• Un appel a été lancé pour une meilleure intégration économique du Maghreb.

• La création d’une Agence de Tourisme Méditerranéenne a été proposée et le désir de créer une marque de la Méditerranée a été renouvelé.

• Le soutien à l’économie verte a été perçu comme un instrument essentiel pour encourager le développement durable de la région.

• Le lancement de programmes de soutien aux jeunes universitaires méditerranéens a été annoncé.

La 8ème Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques s’est achevée ce vendredi 28 novembre après trois journées durant lesquelles se sont déroulés 10 forums thématiques et plus de 60 sessions de travail, avec un taux de participation de plus de 1.300 personnes dont des représentants du secteur privé, des autorités politiques et des organisations internationales, faisant de cet évènement la rencontre la plus importante entre les leaders de la région méditerranéenne.

La Semaine Méditerranéenne, organisée par l’Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME) et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Navigation de Barcelone, a également compté sur la collaboration de l’Union pour la Méditerranée (UpM), institution avec laquelle l’ASCAME a signé un accord de collaboration par le biais duquel a été renouvelé l’intérêt commun entre les deux organisations pour promouvoir la Méditerranée.

“Le besoin de changement” a été le thème principal de cette édition. Les propositions qui ont été mises sur le devant de la scène durant les sessions organisées lors des différents forums ont été les suivantes:

Lors du Forum NABDF l’intégration économique du Maghreb a été réaffirmée comme étant la meilleure voie pour permettre à la région de figurer parmi les grands blocs économiques du monde.

Les coûts de la “désunion” des pays du Maghreb sont estimés à 8000 millions d’euros annuels, alors que les bénéfices d’une meilleure intégration de ces pays devraient permettre une croissance de 30% du PIB sur une période de 10 ans.

L’intégration permettrait une meilleure exploitation des grandes complémentarités existantes entre les pays du Maghreb dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du tourisme et des mines. Elle aiderait également à atteindre une meilleure utilisation des ressources humaines existantes et une meilleure proximité géographique avec l’Europe et l’Afrique. Les besoins du Maghreb se transforment en opportunités pour leurs voisins européens, confirmant ainsi le potentiel et les synergies existantes entre l’Europe et le nord de l’Afrique.

Dans le domaine de l’Intelligence Economique, il a été souligné l’existence de facteurs essentiels afin de permettre à la Méditerranée de récupérer son rôle de puissance économique. A cet effet, la mise en place d’une stratégie d’intelligence économique propre à la Méditerranée, alternative du monde anglo-saxon, a été qualifiée d’indispensable et il a été décidé d’exploiter plus en détail ce concept lors des prochaines éditions de la Semaine.

Le forum méditerranéen des zones franches et économiques a concrétisé un plan d’action pour augmenter l’absorption de l’investissement à l’étranger et créer un scénario sûr pour les projets futurs dans la région.

Le Forum MEDITOUR, dont la sixième édition a mis à l’honneur le Liban, a encouragé la création d’une Agence de Tourisme de la Méditerranée, en tant qu’instrument indispensable pour le développement efficace d’une marque spécifique à la Méditerranée. Cette initiative permettra d’atteindre une meilleure rentabilité de l’investissement prévu dans le secteur pour les prochaines années qui est déjà de plus d’un milliard de dollar. Lors du forum sur les entrepreneurs, se sont réunis des experts du monde des affaires, des gouvernements, des banques, des universités, des associations d’entrepreneurs et des organismes multilatéraux. Durant la session, il a été mis sur le devant de la scène que le pourcentage élevé d’universitaires au chômage de 50% empêche le développement économique durable au sein de la région méditerranéenne. Pour pallier à ce déficit, il a été discuté la mise en place de programmes qui offrent à ces universitaires l’opportunité de devenir des entrepreneurs en comptant sur le soutien des universités ainsi que sur des organismes de soutien financier et technique.

La deuxième édition du Sommet sur les Finances Islamiques a appelé les gouvernements de la région à adopter les changements et les cadres légaux nécessaires pour accueillir ce secteur financier en plein boom. Les finances islamiques correspondent aujourd’hui à 4% des finances mondiales, avec une croissance annuelle de 20%.

Dans un contexte de crise de liquidité, les pays méditerranéens devraient faciliter l’entrée de ces flux financiers, à l’image des pays développés. En ce qui concerne les initiatives à développer dans le domaine de l’économie verte, les pays de la région ont été appelés à prendre les mesures suivantes afin de pouvoir capter les flux économiques prévus par l’investissement, estimés à 100.000 millions de dollars jusqu’en 2030, à l’échelle mondiale:

• Sensibiliser les hommes et femmes d’affaire à adopter des mesures de développement durable au sein de leurs entreprises.

• Proposer aux gouvernements de soutenir le concept d’industries vertes, avec l’objectif d’améliorer le développement industriel et d’augmenter la compétitivité dans ce domaine. • Promouvoir, face aux organisations multilatérales et internationales, la nécessité d’assigner des budgets et de créer des lignes de soutien technique pour la mise en place de programmes en faveur de l’industrie verte en Méditerranée.

• Encourager la banque verte, en tant qu’outil de responsabilité sociale en faveur du développement durable. Les participants ont qualifié ces initiatives d’indispensables pour que le secteur de l’économie verte se développe plus rapidement et puisse créer des postes de travail dans les domaines suivants: technologies propres, énergie solaire, approvisionnement de l’eau, transport vert, éco-tourisme, édification verte et agriculture.

L’ASCAME a annoncé la création d’un bureau de représentation en Arabie Saoudite, en accord avec son projet de promouvoir la Méditerranée dans le reste du monde. Ce bureau jouera un rôle de soutien technique et aidera les membres de l’ASCAME ainsi que les entreprises méditerranéennes et du Golfe.

L’ASCAME, en tant que catalyseur de l’intégration méditerranéenne depuis la société civile et en faveur de l’association méditerranéenne, a signé des accords avec l’Union pour la Méditerranée, MedCruise, BusinessMed et la CCI/WCF.

L’ASCAME a également lancé ses premiers prix méditerranéens qui, pour cette édition, ont été remis à la UNESCO, Vueling et l’Union pour la Méditerranée. En parallèle de la Semaine Méditerranéenne, s’est tenue la XXIII Assemblée Générale de l’ASCAME à laquelle ont participé les Chambres de Commerce les plus importantes de la région faisant suite au Comité Exécutif réuni le jour antérieur. Lors de l’Assemblée, ont été ratifiées les lignes d’action de l’ASCAME ainsi que les nouvelles initiatives, dont les 23 projets dans lesquels l’Association et son réseau sont impliqués, invitant tous les membres à y participer.

Pour plus d’information sur l’ASCAME et sur les différents forums qui ont eu lieu durant la Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques, n’hésitez pas à nous contacter par mail : communication@ascame.org ou à visiter la page web : www.medaeconomicweek.org

ASCAME a lancé le nouveau site web de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques

L’association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME) et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Navigation de Barcelone organisent, depuis 2006, la Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques. Cette année aura lieu la 8ème édition du 26 au 28 novembre à la Casa Llotja del Mar, Barcelone. L’objectif de cette 8ème édition sera axé sur l’Economie Verte comme moteur principal de la croissance économique et sociale de la région méditerranéenne.

Cet événement joue un rôle vital au niveau des derniers développements régionaux, offrant de nouveau une plate-forme unique d’échanges d’expériences, abordant des questions essentielles tel que l’intégration de la région du Maghreb (NABDF) ; énergie solaire et durable de la région Méditerranéenne ; les valeurs de la ville Méditerranéenne (Medacity) ; les opportunités de la finance islamique ; et l’entrepreneuriat en partageant les meilleurs pratiques, proposant des projets concrets et créant de nouvelles opportunités d’affaires.

Cette année, dans le cadre de la Semaine de la Méditerranée, se tiendra la 6ème édition du Forum du Tourisme Méditerranéen (Meditour), qui mettre l’accent sur le Liban comme l’un des joyaux de la couronne méditerranéenne et en particulier sur Beyrouth.

Les participants peuvent maintenant s’inscrire directement sur la page web : www.medaeconomicweek.org/fr/inscrivez-vous Vous pouvez également nous suivre sur Twitter en utilisant le hashtag #MedaWeek2014.

L’ASCAME participe à la réunion du Groupe de travail sur la coopération industrielle euro-méditerranéenne

9ème Réunion Ministérielle Méditerranéenne sur la Coopération Industrielle

Dans le cadre de son rôle en tant que représentant du secteur privé, l’ASCAME a participé à la réunion du groupe de travail sur la coopération industrielle euro-méditerranéenne qui s’est déroulée le 21 janvier dernier à Bruxelles. Cette réunion a eu pour objectif de préparer la 9ème réunion ministérielle sur la coopération industrielle euro-méditerranéenne  qui aura lieu à Bruxelles le 19 février.

Cette réunion d’envergure réunira 43 ministres des pays signataires de l'UpM pour discuter divers thèmes relevant de la coopération industrielle, parmi lesquels la stratégie future de la coopération industrielle, une stratégie à laquelle l'ASCAME a fortement participé pour défendre les intérêts des PME Méditerranéennes. Le Président Choucair représentera l’ASCAME à la réunion ministérielle et s’adressera aux ministres au sujet des défis des PME méditerranéennes.

Le Président de l’ASCAME, Mr Mohamed Choucair, a représenté l’Association lors de la 9ème Réunion Ministérielle Méditerranéenne sur la Coopération Industrielle qui s’est tenue à Bruxelles et qui a réuni 43 ministres des pays signataires de l’UpM pour discuter des défis relevant de la coopération industrielle. C’est la première fois qu’un haut représentant est invité à défendre le secteur privé lors de cette réunion ministérielle.

Bruxelles, 19 février, 2014. A l’occasion de la 9ème Réunion Ministérielle Méditerranéenne sur la Coopération Industrielle qui s’est déroulée à Bruxelles, le 19 février dernier, 43 ministres des pays signataires de l’UpM ainsi que d’autres acteurs importants de la région méditerranéenne tels que des autorités publiques, des associations d’entreprises et des organisations internationales se sont réunis pour discuter divers thèmes relevant de la coopération industrielle. Les participants ont convenu de l’existence d’un objectif commun pour créer des conditions favorables à une mobilisation collective et efficace qui aiderait la région à surmonter les défis liés au développement durable et aux conditions de vie des populations locales ; l’objectif à terme étant d’améliorer l’environnement économique dans la région euro – méditerranéenne et promouvoir l’entreprenariat et le développement des Petites et Moyennes Entreprises (PME).
D’autre part, il a également été question de la stratégie future de la coopération industrielle, une stratégie à laquelle l'ASCAME, en tant que représentant principal du secteur privé de la région méditerranéenne, a fortement participé pour défendre les intérêts des PME méditerranéennes. A cet égard, le Président Mohamed Choucair a souligné, lors de son discours, les nombreux défis qui affectent les PME d’aujourd’hui. Il a notamment évoqué le manque d’investissements destinés aux PME ; les difficultés d’accès de ces entreprises au marché euro-méditerranéen ou bien le problème du chômage endémique qui sévit dans la région.
Afin d’assurer l’impact positif constaté que peut avoir la coopération industrielle sur la prospérité de la Méditerranée et de l’UE, les ministres des deux régions se retrouvent tous les deux ans pour faire un état des lieux des progrès, décider les priorités futures à mettre en œuvre et adopter un plan de travail d’une durée de deux ans. Lors de cette réunion, les ministres ont adopté une Déclaration Ministérielle ainsi que le Plan de Travail 2014-2015 sur la Coopération Industrielle Euro-méditerranéenne.

http://ufmsecretariat.org/fr/union-for-the-mediterranean-ufm-ministerial-meeting-on-industrial-cooperation-takes-place-in-brussels/

Pages