Espagne-Algérie : vers davantage d’échanges productifs ?

Vous êtes ici

Djamal Eddine Bouabdallah, Président de la Commission de Coopération Industrielle et Sous-Traitance de l'ASCAME et Président du Cercle Algéro-Espagnol du Commerce et de l'Industrie

Entre l’Algérie et l’Espagne les relations économiques ont toujours été au beau fixe. Les échanges recensés par l’histoire remontent au premier millénaire, l’échange est naturel de par la proximité géographique - avec de part et d’autre des façades sur la méditerranée- et de par leurs incursions respectives et successives.

Aujourd’hui les deux pays ont consolidé cette relation par une connexion énergétique durable à travers les deux gazoducs, le PDF (Pedro Duran Farell) et Medgas. L’idée fut et demeure toujours de livrer le gaz Algérien via l’Espagne aux clients européens. Il est clairement établi que cette coopération a pour but logique de soutenir les échanges des deux côtés et de consolider d’autres secteurs d’activités.

Il est à rappeler que les deux économies ont connu de grandes mutations. L’Espagne a subi une sérieuse crise économique qui a couté sept difficiles années d’abnégation et de sacrifice de 2008 à 2015 pour enfin renouer avec la croissance, enregistrant ainsi la meilleure performance européenne en 2016 et 2017. L’Algérie ne fut pas épargnée, depuis 2014 jusqu’aujourd’hui la balance des transactions demeure négative engendrant un déficit budgétaire et un endettement public crescendo par voie de conséquence...

 


Cliquez ici pour lire l'article complet