MedaLogistics Summit | Barcelone, la référence pour la logistique en Méditerranée

Vous êtes ici

 

Barcelone, le 27 juin 2019. - Barcelone est devenue, une fois encore, le lieu où l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME) et le Consorci de la Zona Franca de Barcelona, avec le soutien de la Chambre de Commerce de Barcelone, ont organisé le MedaLogistics Summit, un événement de référence pour les secteurs de la logistique et du transport en Méditerranée qui s'est tenu les 26 et 27 juin, dans le cadre du Salon leader de la Logistique, du Transport, de l'Intralogistique et de la Supply Chain du Sud de l'Europe (SIL 2019). 

 
Barcelone, une ville devenue un centre de référence pour le secteur de la logistique. Comme indiqué dans la « Déclaration de Barcelone International Trade Summit 2019 », signée par Pere Navarro, Délégué Spécial de l'Etat au Consorci de la Zona Franca de Barcelona (CZFB), Galo Molina, Président d’ALACAT, Antoni Llobet, Président du Conseil Général des Agents en Douane de l'OEA, Anwar Zibaoui, Coordinateur Général de l’ASCAME et Mohammed Alzarooni, Président de World Free Zones Organization (WZFO) : « Aujourd'hui comme hier, à Barcelone, la grande capitale de la Méditerranée, nous appelons à consolider les avantages naturels de la Mare Nostrum dans une grande plate-forme logistique mondiale. La Méditerranée, mer de trois continents, est décisive dans les flux Est-Ouest et, dans ce scénario de changement, Barcelone a beaucoup à apporter ».
 
Le Sommet Méditerranéen de la Logistique, du Transport et des Ports 2019 a accueilli la 17ème édition du Meda Logistics & Transport Forum et la 12ème édition du Meda Ports & Shipping Summit. Ces conférences sont devenues incontournables pour les principaux acteurs du transport et de la logistique afin d'analyser la situation du secteur au niveau régional ; déterminer ses défis, opportunités et niches commerciales, tout en servant de plate-forme de contact pour les représentants d’organisations et d’associations internationales ou régionales, aux entrepreneurs, aux futurs investisseurs et aux partenaires
 
Plus de 250 personnes de 40 pays ont assisté aux forums qui se sont tenus durant ces deux derniers jours, et dont le programme a été structuré en 8 sessions auxquelles ont participé 32 intervenants de renom. Parmi eux, plusieurs délégations ministérielles de pays du Sud de la Méditerranée comme le Maroc et la Tunisie, de hauts fonctionnaires comme l'ancien Ministre des Transports de Jordanie, Jamil Mujahed, l'ancien Président de l'Autorité Générale de la Zone Économique du Canal de Suez, Ahmed Darwish, ou encore Birgit Sølling Olsen, ancienne Directrice Générale de l’Autorité Maritime du Danemark. Aussi, d'éminents représentants d'organisations multilatérales et internationales et du secteur privé ont participé à ce Sommet, comme la Présidente de l'Association des Femmes Entrepreneurs de la Méditerranée (AFAEMME), Mª Helena de Felipe, le Secrétaire Général de MEDports, Philippe Guillaumet, ou encore, le Secrétaire Général du Conseil International des Aéroports (ACI), Ali Tounsi, parmi tant d’autres. 
 
La Méditerranée connaît actuellement non seulement le déploiement de la nouvelle « Route de la Soie » (Belt & Road Initiative) par la Chine, mais aussi le lancement de nouvelles initiatives telles que le « Corridor Multimodal Transmaghrébin » qui vise à prolonger le Corridor Méditerranéen. C'est pourquoi l’ASCAME préconise la mise en œuvre urgente de ce projet afin qu'il puisse se poursuivre vers le sud à travers l'Afrique du Nord et la Méditerranée orientale. Ce sont deux voies clés pour que les marchés méditerranéens continuent à jouer un rôle stratégique dans la croissance future de l'économie mondiale, et dans la coopération entre l'Europe, l'Afrique et la Chine.  
 
En plus de souligner l'importance des deux corridors en tant que points stratégiques pour l'intégration économique de la région méditerranéenne, l'édition 2019 du MedaLogistics Summit s'est focalisé sur les questions d'actualité qui affectent les secteurs du transport et de la logistique. L'intégration progressive des femmes à des postes qualifiés, la nécessité d'une main-d'œuvre correctement formée afin de satisfaire la demande des professionnels de ces secteurs, ou encore la volonté de viabilité et de rentabilité dans les transports sont autant de sujets clés qui auront étés abordés.
 
« Cette année encore, le MedaLogistics Summit, continue d’élargir les horizons pour la croissance du secteur de la logistique et du transport car seule une logistique efficace et durable peut garantir le développement économique de la région », a déclaré Anwar Zibaoui, Coordinateur Général de l'ASCAME, lors de l'ouverture du Sommet. « A l'heure où le secteur de la logistique est en plein essor dans le monde, la région méditerranéenne se pose en tant que grande plate-forme régionale aux caractéristiques uniques afin de faciliter le commerce mondial », a-t-il ajouté. Une région comptant plus de 450 ports et terminaux, représentant 30% du commerce maritime mondial en volume et étant la première destination touristique mondiale. Cependant, ces chiffres positifs font apparaitre que le secteur du transport est responsable de 23% des émissions totales de CO2. Par conséquent, afin de parvenir à une durabilité à long terme, les secteurs du transport et de la logistique doivent s'engager dans l'Agenda européen 2030 et s'orienter vers une économie de plus en plus efficace et écologiquement durable
 
Ce n'est pas seulement l'efficacité qui garantira l'avenir de la logistique ; son succès ne pourra être compris sans l'intégration des femmes dans des emplois qualifiés, dans un secteur caractérisé par sa tradition masculine.  Ana Peñuela, membre du Comité Directeur du CEL (Centre Espagnol de Logistique), considère qu’« il est nécessaire de briser le schéma selon lequel la logistique est un travail qualifié uniquement pour les hommes puisque en réalité, la manutention regroupe presque que des femmes. Le défi est de parier sur les talents qualifiés du secteur. Les femmes auront beaucoup à dire dans les années à venir, d’où l’importance de leur donner de la visibilité dans le domaine de la logistique, notamment grâce aux médias. »
 
Un autre des piliers fondamentaux pour garantir la durabilité de ce secteur est l'amélioration de la formation de la nouvelle main-d'œuvre qui rejoint le secteur logistique et la formation continue des travailleurs qui en font déjà partie afin d’adapter le capital humain aux exigences d'un secteur en transformation. « Le capital humain est l'épine dorsale de toute l'activité logistique mondiale, un secteur en constante évolution. Nous croyons qu'aucune mesure ne sera efficace si les gouvernements ne fournissent pas les moyens de soutenir le secteur. Par exemple, les soft skills pourraient être renforcées pour donner plus d'importance aux métiers émergents », a déclaré Kaoutar Guessous, Directeur de l'AFFM (Association des Freight Forwarders du Maroc). « Nous connaissons les problèmes rencontrés par les demandeurs d'emploi du secteur et c'est pourquoi nous sommes convaincus que la formation continue est un atout pour toute entreprise, qu'elle soit une PME ou grande entreprise. »
 
A l'occasion de cet événement, ASCAME a officialisé la signature de trois accords de coopération interrégionale avec MEDports, CETMO (Centre for Transportation Studies for the Western Mediterranean) et ALACAT (Fédération des Associations Nationales des Transitaires et Opérateurs Logistiques Internationaux d'Amérique Latine et des Caraïbes).
 

 

Pour consulter les photos de l'événement, merci de cliquer ici.

 

Related Posts