L'ASCAME présente la Déclaration de Barcelone du secteur privé méditerranéen

Vous êtes ici

 

  • La nouvelle déclaration présentée dans le cadre de la MedaWeek Barcelona comprend 25 initiatives pour le nouveau modèle de développement économique dans la région méditerranéenne, « Revenir à la vocation de Barcelone ». « Back to Barcelona Vocation ».

 

La « Semaine Méditerranéenne des Leaders Économqiques » (Mediterranean Week of Economic Leaders), l'événement de référence pour promouvoir les économies méditerranéennes, la coopération commerciale et la région méditerranéenne dans le monde entier, qui est organisé conjointement par l’Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME) et la Chambre de Commerce de Barcelone, avec la collaboration d’organisations euro-méditerranéennes de premier plan, célèbre cette année sa 14e édition avec plus de 14 forums, sessions et conférences, et plusieurs présentations de diverses initiatives visant à relancer les économies méditerranéennes, ainsi que le partenariat entre l'Europe et la Méditerranée, les 18, 19 et 20 novembre.

Coïncidant avec le 25e anniversaire du Processus de Barcelone, l’ASCAME, avec le soutien d'organisations du secteur privé méditerranéen, européen et arabe, a présenté une nouvelle déclaration qui cherche à repositionner la Méditerranée comme un acteur clé de la relance dans l'ère post-COVID-19, car 25 ans après le Processus de Barcelone, beaucoup des objectifs sont toujours valables. Il faut donc s'efforcer d'améliorer la prospérité partagée sur la base des relations Sud-Sud et Nord-Sud, en gardant à l'esprit que l'Europe reste le principal partenaire économique des pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée. Les événements récents, de la crise financière et le  printemps arabe à la crise des réfugiés et à la pandémie causée par COVID-19, renforcent la nécessité de travailler ensemble pour atteindre les objectifs du Processus de Barcelone.

Les plus de 25 ans qui se sont écoulés depuis le lancement du Processus de Barcelone en 1995 ont également permis de développer une vision de ce que sont les principaux problèmes de la Méditerranée et quels types de propositions et d'instruments pourraient être mis en œuvre dans la recherche de réponses qui permettront le développement de la région méditerranéenne et la construction d'un avenir commun entre les deux rives.

L'urgence d'une réactivation pour éviter l'étouffement économique et financier dû à l'impact de la COVID-19, rend nécessaire de jeter les bases d'un modèle de développement économique nouveau et différent, basé sur la promotion et le renforcement de l'innovation et de la numérisation, de l'économie verte et maritime ; en donnant la priorité à la participation des femmes et des jeunes dans l'économie régionale ; créer un Erasmus régional ; renforcer la contribution des diasporas ; sauver et renforcer les PME ; créer une filiale de la Banque européenne pour la reconstruction de la Méditerranée ; investir dans le tourisme, le secteur textile et l'agriculture durable ; promouvoir l'axe Europe-Afrique à travers la Méditerranée ; et créer un marché régional de l'énergie, entre autres initiatives.

La même semaine où la Chine a annoncé la création du Partenariat économique régional global, une zone d'intégration économique Asie-Pacifique couvrant un tiers de la population et de la production économique mondiales, la Méditerranée et l'Europe doivent accélérer leur intégration et retrouver la vocation de Barcelone en 1995 de créer une zone de libre-échange, de paix et de prospérité partagée, ainsi que de créer des synergies entre cette future zone et la zone de libre-échange continentale en Afrique.

Après le discours initial de Salaheddine Mezouar, ancien ministre des affaires étrangères du Maroc, la présentation des initiatives a été réalisé par Maria Helena de Felipe, Présidente de l’AFAEMME, Ahmed M. El Wakil, Président de l’ASCAME, et Joan Canadell, Président de la Chambre de Commerce de Barcelone.   

Déclaration de Barcelone pour l'intégration économique de la Méditerranée

  1. Concevoir une nouvelle vision de l'intégration économique
  2. Construire l'économie de demain
  3. Promouvoir la participation active et stimuler la compétitivité du secteur privé
  4. Impliquer le secteur privé méditerranéen dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) 2030
  5. Soutenir les PME en tant que facteur clé du développement économique
  6. Investir dans le capital humain
  7. Prioriser le rôle des femmes méditerranéennes dans l'économie de la région
  8. Lutter contre le chômage des jeunes et stimuler l'esprit entrepreneurial et d'innovation
  9. Promouvoir un Erasmus méditerranéen
  10.   Favoriser la promotion de l'arbitrage et de la médiation en Méditerranée
  11.   Encourager la collaboration public-privé dans la région
  12.   Encourager la contribution des diasporas
  13.   Promouvoir un instrument financier méditerranéen pour le développement
  14.   Améliorer l'accès au financement
  15.   Attirer les investissements privés et intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les investissements
  16.   Construire des systèmes de santé durables et interconnectés en Méditerranée
  17.   S'engager dans l'ère du numérique et de l'innovation en Méditerranée
  18.   Accélérer l'économie verte
  19.   Consolider l'économie bleue
  20.   Promouvoir les écosystèmes industriels méditerranéens
  21.  Soutenir les entreprises de l'économie sociale et solidaire en Méditerranée
  22.   Renflouer les secteurs économiques traditionnels de la Méditerranée : textile, agroalimentaire, automobile, tourisme ;
  23.   Promouvoir le réseau intégré et multimodal de transport en Méditerranée
  24.   Avancer vers un tourisme durable
  25.   Développer le marché euro-méditerranéen de l'énergie 

 

« La création d'alliances, d'accords et de partenariats doit être encouragée. L'importance stratégique d'une nouvelle vision du partenariat entre les deux rives de la Méditerranée doit être soulignée, qui permettrait un lien entre les deux continents et une intégration profonde entre l'Europe et l'Afrique. La crise COVID-19 rend ce nouveau partenariat encore plus nécessaire pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie. La mise en œuvre de la déclaration de Barcelone nous aidera à relancer l'économie », déclare Anwar Zibaoui, Coordinateur Général de l’ASCAME (Association of the Mediterranean Chambers of Commerce and Industry).

Related Posts