L’ASCAME appelle les entreprises méditerranéennes à s'engager dans la RSE

Vous êtes ici

 

La pandémie de Covid-19 va marquer un avant et un après dans le monde. Aucune société ne sera plus jamais ce qu'elle était après avoir subi les ravages d'un virus qui a touché les individus sur les cinq continents sans distinction. La coopération et la solidarité sont les valeurs qui ont occupé le devant de la scène ces derniers mois dans tous les secteurs de la société.

Le monde des affaires est l'un des plus touchés par la pandémie. L'activité productive a été soudainement paralysée dans le monde entier, avec des conséquences dévastatrices tant pour les employeurs que pour les travailleurs.

Toutefois, en cette période de crise mondiale, le secteur privé joue un rôle clé en collaborant avec le secteur public pour aider à atténuer les terribles conséquences du coronavirus. La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) joue désormais un rôle clé dans tout type d'organisation, quelle que soit sa taille ou son secteur.

Selon l'Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises, la RSE est « le mode de gestion des entreprises basé sur la gestion des impacts que leur activité génère sur leurs clients, leurs employés, leurs actionnaires, les communautés locales, l'environnement et la société en général ».

L’ASCAME, encourage ses membres à mettre en œuvre autant d'actions responsables et durables que possible en cette période de crise. De nombreuses chambres de commerce méditerranéennes ont déjà mis en œuvre des plans de RSE, contribuant ainsi au développement économique et social de leur environnement immédiat.

Les start-ups, les PME et les grandes entreprises de tous les secteurs se sont tournées vers l'atténuation de la crise sanitaire et de ses conséquences les plus immédiates par leurs propres initiatives ou par des accords avec d'autres entités, telles que :

  • Donation de matériel ou de produits nécessaires pour le système de santé.
  • Offre de services gratuits, tels que des conseils par téléphone ou des services logistiques.
  • Fabrication de masques et autres matériaux de protection sanitaire tels que les gels désinfectants.
  • Réorientation des usines vers la production d'équipements techniques sanitaires tels que les respirateurs.
  • Création d'un fonds pour aider les personnes, groupes ou secteurs les plus touchés.
  • Réduction ou suppression des primes des cadres supérieurs.
  • Réduction ou suppression de la rémunération variable.
  • Réduction du budget dans les postes autres que le personnel.
  • Promotion du télétravail et des mesures de conciliation familiale.
  • Donation de nourriture.
  • Lancement de campagnes de collecte de fonds.
  • Le bénévolat des travailleurs pour produire des matériaux ou contribuer aux tâches nécessaires.
  • Donation d'un pourcentage des paiements ou des transactions à une action contre Covid-19.
  • Report de la collecte auprès des petits fournisseurs.
  • Soutien aux petites entreprises.
  • Offre de cours de formation et de développement pour les travailleurs.
  • Établissement d'alliances avec d'autres entreprises ou institutions.
  • Redéfinition des valeurs de l'entreprise.
  • Mise en œuvre d'un plan d'action post-covid.
  • Accélération de la mise en œuvre des mesures environnementales.

Ce sont quelques-unes des nombreuses mesures que le secteur privé peut prendre pour aider à réduire les effets négatifs de cette crise, tout en contribuant au développement et à l'amélioration de la société.

Bien que cette pandémie soit devenue une priorité mondiale, nous ne devons pas négliger les objectifs fixés dans l'Agenda 2030, qui comprennent la lutte contre le changement climatique et l'inégalité sociale. C'est précisément maintenant que les organisations doivent s'engager réellement, commencer à agir et générer un impact positif sur leurs communautés. Sans aucun doute, de meilleures entreprises font de meilleures sociétés. 

Related Posts