Déclaration officielle concernant l'évolution du coronavirus COVID-19

Vous êtes ici

 

Barcelone, le 30 mars 2020 – Compte tenu de la situation actuelle des pays de la région méditerranéenne face à la pandémie de coronavirus (Covid-19) et de la progression rapide des nouveaux cas survenus, l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME), défenseure des Chambres de Commerce et du tissu entrepreneurial des 23 pays méditerranéens situés sur les trois continents, appelle à l'unité de la communauté internationale afin d’apporter une réponse commune, forte et déterminante au défi posé par la propagation du virus.

À l'heure où l'Europe et certains pays méditerranéens sont devenus l'un des épicentres principaux de la pandémie, l'Union européenne, construite sur le principe de la solidarité, ne peut rester à l'écart dans un moment aussi décisif. Une réponse solidaire et adaptée aux circonstances est plus que jamais nécessaire de la part de l’ensemble de ses pays membres.

Il en va de la pérennité du sentiment européiste, jusqu'à présent très répandu dans la région méditerranéenne de l'Union. Cette demande d'aide urgente de la part de l'Italie, de l'Espagne, de la Grèce et des autres pays touchés par une situation de crise sans précédent doit être répondue immédiatement afin d'atténuer le plus rapidement possible une tragédie humaine et économique. L'ampleur de ce défi rend les mesures actuelles nettement insuffisantes. C'est pourquoi une nouvelle politique européenne est nécessaire, un nouveau « Plan Marshall » qui offrirait une solution réaliste aux problèmes sanitaires et économiques, tout en revitalisant le commerce et les investissements.

L'Europe ne peut négliger la Méditerranée ; elle doit y être pleinement associée car son avenir est étroitement lié à la capacité de développement de la région en raison de sa forte interdépendance et de ses multiples canaux de transmission. Le coût de l'absence d'une telle mesure serait très élevé.

La lutte contre cette pandémie doit être menée sur plusieurs fronts. Tout d'abord, il est urgent de faire parvenir le plus rapidement possible les fournitures médicales aux zones les plus touchées, en évitant les pièges douaniers et en limitant la libre circulation des fournitures médicales. Deuxièmement, il est essentiel d'assouplir l'orthodoxie budgétaire et les déficits des pays afin que les économies européennes puissent survivre. Enfin, il est temps d'apporter une aide directe aux entreprises et aux travailleurs, en préservant les emplois et en offrant un large éventail de prestations sociales. 

Les microentreprises et les PME qui forment la colonne vertébrale de l'économie mondiale ainsi que leurs travailleurs, représentant plus de 80 % de l'emploi dans de nombreux pays, seront les plus touchés par les répercussions économiques du Covid-19. C'est pourquoi les gouvernements doivent s'engager dans la prise de mesures immédiates de relance et de sauvegarde afin de maintenir la viabilité des entreprises et d'éviter un chômage endémique pour les travailleurs.

L´ASCAME tient à souligner l'implication de nombreuses Chambres de Commerce méditerranéennes, membres de l'Association, telles que les Chambres de Barcelone, de Beyrouth, du Pirée ou d'Alexandrie notamment, dans la recherche de solutions efficaces et innovantes à cette situation de grande difficulté.

Related Posts