Conférence de mi-parcours de la Communauté Blue Growth | 22 - 23 novembre 2018

Vous êtes ici

 

Barcelone, Novembre 2018 – La Communauté de Blue Growth, animée par le projet InnoBlueGrowth (Interreg Med), a organisé sa Conférence transnationale de mi-parcours intitulée "Blue Economy : The Blue Way of Life." L'événement a eu lieu les 22 et 23 novembre 2018, à Barcelone, en Espagne. L'événement a été organisé par l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME) avec le soutien de l'ensemble des partenaires du projet InnoBlueGrowth (CoNISMa, Plan Bleu, CGI-CRPM, NTUA, Université du Montenegro).

L'objectif principal de la communauté Blue Growth est de construire une véritable communauté de projets traitant des initiatives de l'économie bleue, et de renforcer les partenariats entre les projets et les acteurs transnationaux clés pour une meilleure intégration de l'élaboration des politiques. Jusqu'à présent, les projets actifs comprennent MAESTRALE et PELAGOS sur l'énergie maritime, PROteuS sur la surveillance maritime, iBLUE sur le yachting, 4Helix + sur l'innovation, et MISTRAL sur l'activité transnationale des clusters et réseaux de croissance bleue. Cette conférence de mi-parcours a constitué une étape importante pour la communauté, car elle a permis aux représentants des différents projets modulaires et projets intégrés de présenter leurs avancées, leurs premiers résultats et leurs activités en cours, tout en permettant un échange avec les participants pour un retour d'informations de leurs pairs.

La Conférence a réuni des experts et des acteurs clés de la région méditerranéenne, comprenant des représentants des secteurs public et privé, des organisations internationales ainsi que du monde universitaire et de la société civile. Des échanges fructueux sur les thèmes du développement des affaires et de la durabilité d'un point de vue social, environnemental et économique ont eu lieu dans un contexte favorable au réseautage et au développement de synergies entre projets et participants. 

L'objectif de cette rencontre consistait à réfléchir sur des questions telles que l'engagement et la sensibilisation du public, le développement des marchés, la durabilité et les clusters dans un contexte de croissance bleue. Les discussions ont contribué à attirer l'attention des parties prenantes externes à plusieurs niveaux en tant que leaders d'opinion, décideurs et organes institutionnels, entités de financement, experts et chercheurs, visant tous les niveaux de gouvernance pour un meilleur impact dans le développement et la mise en œuvre de l'économie bleue.

Au cours de la conférence, la communauté Blue Growth a réfléchi à la définition d'un " Blue way of life ", alliant les points de vue personnels et professionnels. La " Blue way of life " a été principalement décrit comme un besoin de protéger, de respecter et apprécier les ressources de la mer et les ressources qu'elle a à offrir. D'un point de vue professionnel, on pourrait considérer que le mode de vie bleu se rattache au travail sur l'élaboration des politiques, l'application de la loi, la coopération, l'engagement des parties prenantes, toujours en tenant compte des dimensions économique, sociale et environnementale de la durabilité.
 
La première journée a débuté par une séance consacrée à la " Transition vers un avenir durable ". Parmi les principales contributions, l'Union pour la Méditerranée a souligné la nécessité de motiver les différents secteurs économiques et les gouvernements à investir dans l'économie bleue. Ainsi, Miguel García-Herraiz, Secrétaire général adjoint pour l'Eau et l'Environnement de l'UpM, a rappelé " l'importance de prendre soin de la durabilité et de la santé de la mer Méditerranée tout en travaillant pour la paix, la société et la prospérité de la région, également en créant de nouvelles opportunités de travail ". Dans ce contexte, Paul Tourret a présenté les principales dynamiques économiques de l'économie bleue en Méditerranée (par exemple, les activités des ports et des compagnies maritimes) et a expliqué comment les technologies intelligentes contribuent à réduire les pressions qui affectent la Méditerranée et améliorent sa viabilité.
 
La prochaine session sur les " Modèles de gouvernance et de coopération : outils pour l'innovation et la durabilité globale intégrée " a rassemblé différentes présentations de projets thématiques. Cette session a abordé différentes questions telles que les meilleures pratiques en matière de durabilité dans le secteur de la plaisance dans 9 pays méditerranéens (iBlue), a expliqué l'avantage de regrouper les acteurs nationaux en clusters afin d'identifier et d'exploiter les technologies bleues (Proteus) et a présenté les principaux thèmes de la croissance bleue impliquant notamment les acteurs publics et de recherche (Mistral). 
 
En conclusion de cette première journée, la dernière session intitulée " Appui à une économie bleue durable par l'internationalisation des clusters en Méditerranée " a permis aux intervenants de présenter les actions de l'économie bleue sous différents angles : d'une stratégie maritime nationale, à une communauté d'entrepreneurs verts se comportant comme une plate-forme qui réagit aux enjeux environnementaux, à un cluster local agissant comme un outil d'intégration pour le développement durable d'une économie bleue, mettant ainsi en évidence les potentialités des clusters dans la Méditerranée. La journée s'est achevée avec succès sur les contributions des participants, qui ont déclaré que " La mer est le développement. C'est une grande opportunité de développement, surtout pour les pays marins et les îles."
 
Au cours de la deuxième journée, les sessions ont abordé des questions clés telles que la sensibilisation, la diminution des pressions et l'implication des jeunes générations, ainsi que la manière dont la coopération transnationale en Méditerranée est une question clé pour des actions intégrées vers la croissance bleue. Le rôle des jeunes générations dans le développement durable de l'économie bleue a fait l'objet d'un débat au sein d'un panel réunissant le réseau Mediterranean Youth for Water et le président de la Commission Formation et Éducation de l'ASCAME. Au cours de ce panel, l'importance de l'intégration des jeunes, des étudiants et des professionnels dans la prise de décision et la nécessité de soutenir le développement de l'entrepreneuriat bleu ont été soulignées.
 
"La croissance bleue n'est pas seulement les emplois directs que l'on trouve en mer. C'est aussi une interaction entre la terre et la mer, [et] nous avons beaucoup de services qui dépendent des activités en mer. Pour cela, nous devons examiner tous les aspects afin de mieux coordonner la mise en place de 
 
L'événement a compté sur la participation de M. Christos Economou, chef d'unité à la Direction Générale des Affaires Maritimes et de la Pêche de la Commission Européenne, qui a décrit l'état actuel des stratégies européennes dans la région Méditerranée concernant l'économie bleue et a déclaré que " la Méditerranée présente des opportunités et défis dans le domaine des technologies, du tourisme, de l'innovation, et de l'aquaculture qui sont tous importants pour le développement en mer fermée ". Une véritable coordination et coopération sont donc nécessaires afin d'éviter les conflits d'usage et de respecter au mieux l'environnement. Mme Maria Groueva du Joint Secretariat du Programme Interreg-Med et Mme Adela Franja du Joint Secretariat du Programme Interreg- ADRION ont suivi les discussions, et ont annoncé le lancement du troisième appel à projets Interreg MED 2014-2020 et ont exposé où en étaient les appels actuels pour ADRION.
 
Enfin, la Conférence de mi-parcours a été l'occasion de présenter les derniers développements des différents projets modulaires et intégrés Blue Growth de cette Communauté : iBlue, MAESTRALE, PELAGOS, Proteus, 4Helix+ et MISTRAL. Ces présentations ont décrit leurs objectifs et les progrès réalisés à ce jour, montrant comment les projets ont contribué au développement de l'économie bleue. Les représentants des différents projets ont exposé leurs processus de mise en œuvre, démontrant également en quoi ils soutiennent la durabilité globale (économique, sociale, environnementale), présentant leurs outils, méthodologies et livrables innovants appliqués aux clusters, au yachting, aux énergies bleues renouvelables, et au secteur de surveillance maritime. Cette conférence a également permis d'améliorer la diffusion de l'information non seulement sur l'élaboration des résultats des projets, mais surtout sur les possibilités de l'économie bleue à l'ensemble de la communauté Blue Growth.
 
Cet événement s'est déroulé dans le cadre de la MedaWeek 2018, qui a rassemblé les acteurs et experts régionaux de renom sur le thème " Une mer, trois continents, partager des objectifs communs " : un événement organisé par l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME) qui a permis à la conférence de mi-parcours de la Communauté Blue Growth une forte valeur ajoutée et une visibilité importante à travers divers médias et notamment par réseaux sociaux.
 
Cliquez ici pour consulter l'agenda.
Consultez ici le programme de notre événement (page 19), (qui se tiendra dans le cadre de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques).
 
Le projet InnoBlueGrowth bénéficie d'un financement de 1,47 million d'euros (dont 1,25 million d'euros de cofinancement communautaire) dans le cadre du programme de coopération transnational Interreg Med.
 
Pour plus d'informations, veuillez contacter innobluegrowth@gmail.com
 
 

InnoBlueGrowth est un projet de trois ans, cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional, dans le cadre du programme Interreg Med.
 
Le partenariat est composé du CoNISMa - Consortium National Inter-Universitaire pour les Sciences de la Mer (Lead Partner), ASCAME, CRPM - Conférence des Régions Périphériques Maritimes d'Europe, Plan Bleu pour l'environnement et le développement en Méditerranée, NTUA - Université Nationale Technique d'Athènes, UOM - Université du Montenegro - Institut pour la Biologie Marine.
 

Related Posts